UE
Unia Europejska
nieslyszacy WCAG 2.0

Thèmes


Grand surtout de table

26_sztuka-thomire-karmazynowa.jpg

GRAND SURTOUT DE TABLE

Pierre Philippe Thomire (1751-1843)
Paris, début du XIXe siècle
Signature : THOMIRE À PARIS
Bronze doré, poli, ciselé ; verre incolore, taillé
N° d'inventaire : petite coupe basse - Wil. 2585/1-8 ; présentoir à trois étages - Wil. 2584/1-12 ; présentoir à trois étages décoré de figures de danseuses - Wil. 2586/1-8 ; présentoir à trois étages décoré de figures de femmes ailées - Wil. 2587/1-4 ; corbeille à fleurs - Wil. 2755/1-3 : corbeille à fleurs avec chandelier à 12 cierges - Wil. 3434

Le grand surtout de table de bronze doré est l'oeuvre de P.P. Thomire, le plus célèbre bronzier français de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle. Il constitue un décor de table en bronze unique en Pologne, notamment de par la quantité des éléments qui le composent. Ce service Empire a été acquis par Stanislas Kostka Potocki pour le palais de Wilanów, pendant son séjour à Paris de 1808, ce qu'il a noté dans ses Mémoires. Le tout comprend quatre complets différents de coupes, de présentoirs et de corbeilles à fleurs d'ornement.

Pierre Philippe Thomire était l'élève de Pierre Gouthière, bronzier de talent, à qui l'on attribue la mise au point de l'art de dorer en mat les bronzes par un procédé chimique. Thomire est né à Paris en 1751. Dans les années 1776-1823 il a dirigé son propre atelier. Il était connu surtout pour son éminent talent de sculpteur. Dès ses débuts, il a coopéré avec la manufacture de Sèvres en sertissant les objets en porcelaine qui y étaient produits dans des enchâssures de bronze doré. Il a également exécuté de nombreuses oeuvres d'art sur la commande du roi Louis XVI et pour les plus grandes cours d'Europe. L'atelier de Thomire se spécialisait dans la fabrication d'ornements de table à la mode en ces temps-là, d'accessoires d'éclairage et d'horloges. Ses modèles les plus réussis ont été maintes fois reproduits.

Stanislas Kostka Potocki a acheté ce surtout pour diverses raisons. En cette période, l'artisanat d'art français avait atteint la perfection et était considéré comme modèle de bon goût. Au cours de la Révolution française, de nombreux objets d'ornement avaient été détruits et la cour de l'Empereur récemment installé au pouvoir avait besoin de nouveaux accessoires, grâce à quoi les arts décoratifs ont connu à cette époque un nouvel essor, notamment dans le domaine de l'ameublement. L'argent et le bronze doré sont alors devenus des matériaux d'orfèvrerie particulièrement appréciés.

Les surtouts de table richement décorés apparaissent au début du XIXe siècle comme un élément obligatoire du décor de la table. Ils étaient en général composés de plats, corbeilles à fleurs, paniers et chandeliers, placés parfois sur des miroirs entourés de bordures en métal ouvragé.

Joanna Paprocka-Gajek

imprimer
Partagez:
Wykop Facebook